Itinéraire parisien : une ballade
poétique dans la capitale

Ce texte est tiré du recueil de poésie Samouraï.

Par San Kerszner

Plus d'articles

Itinéraire parisien : une ballade poétique dans la capitale

En terre-prison je n’vois pas d’issue / Je représente mon Paris Sud / On veut y vivre, pas y périr / J’poursuis l’périple : frontière périph

Dans mon 15ème sous-coté / On se réjouit de n’pas voir la masse / De ce côté aussi on a les quais / Mais ici personne ne s’y amasse

Et pas très loin, la pupille de Sauron / Rares sont ceux qui ne la trouvent pas belle / Mais même les touristes le sauront / L’esprit guette depuis sa tour de Babel

Il se fait tard il faut qu’j’y aille / Cap vers Pigalle au Moulin Rouge / Ça monte au Nord et passe par l’île / Saint Louis, sans alouette et pleine d’pigeons / Tout d’même pas Lille, trop loin d’Dijon

Et la voilà : la cathédrale en forme de H / Qui a inspiré Victor pour son ouvrage / À ses pieds, une armée d’shlags fument du hash / Nul n’oublie le sort du clocher, son crash

Jamais Paname sans sa commandante / Trop bien ensemble comme un couple laid / Et le couplet, indémodable : / Perché sur une autre dame / J’suis en mode Quasimodo / Posé sur Notre Dame

Allez, on reprend la route / En skate, en métro ou en scoot / Casquette rétro sur la tête / Le kit du parigo, pas de doute

Près de Répu j’aperçois le Bataclan / On n’passe pas d’vant sans songer aux batailles d’clan / De l’horreur humaine, mon triste baptême / Que veulent les fous qui se battent à cran / Tuer au nom de Dieu, le pire blasphème / En Son nom j’serai défenseur, pas attaquant / Même si j’n’ai pas d’gants…

Ah, la voilà ! / La place de la République / Où chacun fume sa salade / Mais la gueule de la bête rugit / Il semble qu’elle ne soit pas végan

Paris est une tête à l’envers / Et son menton s’trouve à Anvers / Quant à Répu : mauvaise haleine / Sans dentifrice elle crie à l’aide

Autour de la bouche / Les colonnes de dents / Ayant envie d’une douche / Et cherchent à frapper dedans / Ils marchent sur la gencive / Le GPS indique que les CRS / Mâchent le vide / R.A.S

Sa bouffe : des millions de manifestants / Ces être mi-moutons mi-lions festoient / Les mignons descendants des sans dents / Qui rêvaient de devenir étoiles / Parmi la foule je crois que je t’aperçois / Est-ce toi ?

Sur place on ne joue pas à Où est Charlie ? / Le bonhomme est parti avec son hebdo raciste / On joue maintenant à Où est Lomepal / Dur de le trouver parmi les skateurs / Ces homme pâles du même secteur

Je m’éloigne / Trop de canailles ce matin / Je suis mieux loin de la bataille / Au canal Saint-Martin

J’avale un Miznón / Satisfait du goût méditerranéen / Pour la digestion je m’isole / Vers un modeste terrain néant

La rive me mène au canal de l’Ourq / Un mélange de Brooklyn et la Seine / Et un arrière goût de Camden / Mais en plus calme, pas de doute / À peine arrivé j’entends l’appel / Des vieux assis et des canailles debout

Enfin, me voilà à destination / La plus dingue des six nations / Comme à l’époque, comme dans les livres / Pigalle est folle, Pigalle est ivre

Les bourgeois s’enivrent au Carmen / Ils croient au karma, ceux qui vont voir la mer / Délibérément duper dans la rue Duperré / C’est là que Bizet a rêvé d’opéra

Les plus beaux sont les plus beaufs / Ils dansent sur mille chants d’union / Il y a autant de rires que de débauche / Dans le temple du Divan du Monde

Je vire dans un autre Royaume / Le Nord-Ouest / Pour les riches c’est le joyau / Pour moi c’est un mouroir

Mais c’est sur mon chemin et j’y vais / Passant par les Champs-Élysées / Pas sûr qu’ils s’y plaisent les jeunes / Les maillots des Bleus sont remplacés par des Gilets Jaunes

Je méprise autant les casseurs de vitrines / Que les casseurs de couilles et les casseurs de rêves / Le seul casse honorable est celui d’une vie triste / Ça n’aidera pas l’habitant de Vitry si Paris dégénère

Ils veulent nous diviser / Mais moi je dis visez / Là où ça fait mal /Les seules qui portent leurs couilles aujourd’hui ce sont les femmes

Commandez gratuitement la version papier du magazine San !